MyMedia

My Media Group lance le 1er baromètre de la “Google Dependence”

  • Basé sur une analyse représentative des flux sur le web, le Search Dependence Index® by My Media Group évalue la dépendance aux moteurs de recherches des 100 premiers sites français recensés par Médiamétrie/Netratings.
  •  fr, Showroom-prive.com, Blablacar.fr, Leboncoin.fr et SFR.fr figurent parmi les marques les plus performantes.

Levallois-Perret, le 20 mars 2018 – My Media Group, premier groupe d’agences media indépendantes en France et leader du conseil SEO, annonce aujourd’hui le lancement du Search Dependence Index® (S.D.I), un indice qui permet de mesurer la dépendance des sites internet aux moteurs de recherche, et, en particulier, à Google qui concentre 94 % des requêtes web en France.
Ce baromètre de la « Google Dependence » classe ainsi une sélection de 100 sites parmi les plus importants issus de la mesure Médiamétrie/Netratings. Plus l’indice est faible, moins le site internet est dépendant des recherches sur Google : la note 1 signifie que le site évalué est proche d’une autonomie totale tandis que la note 100 traduit une dépendance totale à Google dans l’acquisition de son trafic. Les scores dévoilés dans ce 1er baromètre sont basés sur une analyse des flux entrants sur la période de janvier 2018*.

François Lienart, directeur des études de My Média Group, explique : « Une vieille sagesse populaire veut que tous les chemins mènent à Rome. Le monde a bien changé, et force est de constater que désormais, tous les chemins passent par les moteurs de recherche et notamment Google ! En effet, même lorsqu’un internaute connaît le nom du site auquel il veut accéder, il tape très souvent le nom de ce site dans la barre d’un moteur de recherche. Or, en France, dans 90% des cas, ce moteur de recherche s’appelle Google. Dès lors, tout site désireux d’attirer un minimum de trafic et de clients potentiels doit être « Google-compliant ». Mais comme Google change régulièrement les règles du jeu, les marques présentes sur le web et les producteurs de contenus basculent alors bien malgré eux vers une « Google-dépendance ».

Principales conclusions :

  • Parmi les marques les plus autonomes. Les sites Lidl.fr, Blablacar.fr, Labanquepostale.fr, Leboncoin.fr, Societegenerale.fr, Showroomprive.com, se distinguent avec un score S.D.I compris entre 0 et 3 alors que l’indice moyen des 100 sites les plus visités en France ressort à 34.

Best 10 S.D.I général

Worst 10 S.D.I général

  • Presse. Les déclinaisons digitales des médias affichent des résultats contrastés. La presse quotidienne nationale affiche un indice moyen de 35 ; celui des news magazines ressort à 50 ; la presse quotidienne régionale affiche le meilleur score global du segment média avec un S.D.I moyen de 20 ; enfin, les sites des radios et télévisions font ressortir un indice moyen de 31 quand les média pure players du web affichent un score de 41.
    L’une des révélations de ce baromètre est la position occupée par la PQR. Avec des index particulièrement bas, la PQR traduit la proximité historique des titres avec leurs lectorats. La forte propension des lecteurs à privilégier l’accès direct aux déclinaisons digitales des titres est renforcée par leurs fortes présences sur les réseaux sociaux, espace de fidélisation des lecteurs.

Classement PQN

Classement PQR

Classement Magazines

Classement Pure Players Média

  • Banque. Les acteurs du secteur bancaire affichent des performances homogènes et le meilleur indice tous secteurs confondus avec une moyenne de 7. La fidélité historique des clients à leur banque se confirme sur leur déclinaison numérique et l’usage de ces sites est clair (consultation des comptes à distance).

  • Distribution. Les enseignes de distribution affichent un S.D.I moyen de 21 tous segments confondus. Cependant, il existe de fortes disparités entre les enseignes clairement positionnées comme leaders sur leurs segments respectifs et celles devant faire face à un fort environnement concurrentiel. Les pure players de la vente en ligne (Aliexpress.com, Showroomprive.com, Wish.com, venteprive.com) affichent un excellent indice d’indépendance aux moteurs de recherche, devant les acteurs traditionnels (Carrefour.fr, Auchan.fr, Boulanger.com, Decathlon.fr) et les voyagistes. Viennent ensuite et les acteurs du bricolage avec un S.D.I moyen de 29. A noter que le géant américain Amazon.fr fait ressortir un S.D.I de 18. Les acteurs de la distribution illustrent une tendance générale observée avec le SDI.
    Plus on est généraliste et soumis à un cadre concurrentiel plus dense, plus on est potentiellement dépendant. Ainsi, les acteurs de distribution alimentaire, parfaitement identifiés sur leur territoire de marque et jusqu’ici peu challengés par de nouveaux entrants digitaux, obtiennent un SDI inférieur à la moyenne générale (Ex : Carrefour =11). Scénario plus complexe pour les généralistes du brun et du blanc (Darty et Fnac à 34), d’autant plus challengés par de nouveaux entrants. La surprise vient pourtant de ces derniers avec de grands écarts entre les généralistes (ex Cdiscount à 30) et les hyper spécialistes (Showroomprivé à 3)

Classement Distributeurs

Classement Voyagistes

 

David Ringrave, directeur général de My Media Group ajoute : « La Google Dependence est un fait établi qui va s’accentuer dans les années à venir avec les nouveaux usages digitaux comme la reconnaissance vocale où une seule réponse sera proposée par requête. Le néo-consommateur s’est en effet habitué à une approche transversale pour effectuer toutes ses requêtes génériques en accordant de moins en moins une confiance aveugle à une marque, à un nom. Les marques les plus puissantes dans un environnement digital sont celles qui sont parvenues à allier une notoriété globale forte et un segment de marché vertical, très identifié, en se hissant comme le N°1 ou N°2 dans leur domaine. C’est ainsi que « nous allons sur Leboncoin », que « nous prenons un Uber », que « nous réservons un Airbnb » et que « nous sommes Blablacar ». Face à la Google Dependence, les marques doivent acquérir leur puissance d’indépendance jusqu’à leur lexicalisation. Il y a tout juste un siècle, General Motors déposait la marque Frigidaire, une appellation devenue depuis générique ».

Méthodologie du Search Dependence Index® by My Media Group
Basé sur une analyse représentative des flux web entrants d’un site web, l’indice S.D.I évalue la contribution du trafic issu des canaux « search » (tous moteurs) en distinguant les leviers SEO / SEA. Les mesures tiennent également compte du facteur notoriété des marques influençant la nature des requêtes (marque/hors marque) et par conséquent la dépendance aux moteurs de recherche dans l’audience globale. Au-delà de sa valeur absolue, cet indice permet de comparer l’efficacité des dispositifs web marketing de différents acteurs dans un secteur donné. L’évolution de l’indice dans le temps doit révéler la capacité d’une marque à se détacher progressivement de Google pour sécuriser son trafic.
L’objectif du Search Dependence Index® est d’établir un standard de performance en marketing digital. Sa méthodologie permet de proposer un baromètre mensuel global ainsi qu’un baromètre sectoriel, tout en identifiant les évolutions dans le temps pour identifier la pertinence des investissements et des actions de communication et de référencement.
Pour chaque secteur, le Search Dependence Index® permet d’identifier des tendances et de proposer des recommandations, certaines visant à améliorer le référencement des sites concernés, d’autres évoquant plutôt la nécessité de sortir d’une stricte approche SEO pour sortir de la dépendance aux moteurs de recherche, notamment via une stratégie média globale permettant d’améliorer la notoriété des sites et des marques.

 *Les chiffres utilisées par la matrice Search Dependence Index® s’appuient principalement sur des données produites par SimilarWeb, Alexa et Semrush (références big data pour le classement des sites web/mobile et le forage de données).

A propos de My Media Group
Premier groupe d’agences media indépendantes en France et leader du conseil SEO, My Media Group a été fondé en 2005 par Anthony Ravau et David Ringrave.
Après 13 années d’existence, l’entreprise dispose d’un savoir-faire unique sur des compétences multiples, grâce à son réseau intégré d’agences media (My Media, ROIK, Geovista), créative (Eggs) et SEO (Search Foresight), chacune leader sur son segment respectif.
Avec 130 collaborateurs et de plus de 200 clients, My Media Group est le conseil leader chez les e-commerçants, ce qui lui a permis de réaliser une marge brute de 20 millions d’euros en 2017, soit une croissance de plus de 18% par rapport à 2016.

A propos de Search Foresight
Search Foresight, créée en 2012, est devenue l’agence SEO de référence en France. L’agence est spécialisée dans l’accompagnement stratégique de marques, pure players et E-commerçants et dans la mise en œuvre d’actions d’inbound marketing, de content marketing et d’optimisation pour les moteurs de recherche innovantes et efficaces.

Contacts :

My Média Group
François Lienart, directeur des études
Tél. : 01 70 98 98 43
francois.lienart@mymedia.fr

Search Foresight
Philippe Yonnet, directeur général
Tél. :  01 74 18 29 40
philippe.yonnet@search-foresight.com

Ulysse Communication – Relations Presse
Bruno Arabian
Tél. : 01 81 70 96 30 / 06 87 88 47 26                                                                                            
barabian@ulysse-communication.com

  • Based on a representative analysis of online traffic, the Search Dependence Index® by My Media Group evaluates the search engine dependence of the top 100 French websites identified by Médiamétrie/Netratings.
  •  fr, Showroom-prive.com, Blablacar.fr, Leboncoin.fr and SFR.fr are amongst the top performing brands.

Levallois-Perret, the 20th of March 2018 – My Media Group, leading independent media agency in France and  in SEO consultancy, announced today the launch of their Search Dependence Index (S.D.I.), an indicator that measures brand dependency on search engines, particularly Google that represents 94% of French web searches.

This barometer of « Google Dependence » classifies a selection of 100 websites monitored by Médiamétrie/Netratings.  The lower the score is, the less the website is dependent on Google searches: the grade 1 means that the website is close to complete autonomy whereas the grade 100 indicates a total Google dependency in terms of web traffic acquisition. The grades attributed by this 1st barometer are based on the analysis of online traffic in January 2018*

François Lienart, Studies director for MyMedia Group explains: « An old saying tells us that all Roads lead to Rome. The world has changed, and we are forced to recognize that, now, all roads pass through search engines, particularly Google! Indeed, even when a surfer knows the brand’s name, very often they type the website name into the search bar. Yet, in France, 90% of the time, this search engine is called Google. Consequently, any website that wants to drive a minimum of online traffic and potential clients needs to be “Google-compliant”. But due to the fact that Google changes regularly the rules, brands and content producers are pushed into a “Google-dependence”.

 

Main Conclusions:

Amongst the least dependent brands. The websites Lidl.fr, Blablacar.fr, Labanquepostale.fr, Leboncoin.fr, Societegenerale.fr, Showroomprive.com stand out with an S.D.I. score between 0 and 3 whereas the average score of the 100 most visited websites in France is 34.

Top 10 S.D.I All brands

Bottom 10 S.D.I All brands

  • Press. Digital press has contrasted results. The daily national press obtained an average score of 35 ; News Magazines a score of 50 ; Daily regional press got the best score of the media field with an average S.D.I. of 20; finally, radio and television websites obtained an average score of 31 when pure player media got 41.One of the revelations of this barometer is the position occupied by daily regional press. With a particularly low score, daily regional press translates the traditionally close relationship they have with their readers. The strong inclination of readers to privilege digital press is reinforced by the strong presence on social media, which contributes to customer loyalty.

Daily national press ranking

Daily regional press ranking

Magazine ranking

Pure player media ranking

  • Banks. The bank market shows homogeneous results and the best score of all fields with an average of 7. Traditional customer loyalty to their banks is confirmed by their digital variants and the usage of these websites is clear (consulting bank accounts).

  • Retail. Retail brands obtained an average S.D.I. of 21. However, there is a large gap between brands that are clearly established as leaders and those facing agressive competition. First of all, Online purchasing Pure players (Aliexpress.com, Showroomprive.com, Wish.com, venteprive.com) show an excellent search engine independence score ahead of traditional actors (Carrefour.fr, Auchan.fr, Boulanger.com, Decathlon.fr) and travel agency websites. Secondly, DIY sites obtained an average S.D.I. of 29, we must note that the American giant Amazon.fr showed an S.D.I of 18. Retail brands illustrate the S.D.I.’s general tendency.
    The more generalist the business and the tougher the competition, the less potentially dependent the business is.
    This way, the food retail brands, perfectly identified in their market and up until now, not threatened by  new digital competition, obtain an under average S.D.I. (Ex: Carrefour=11). The generalists (darty and Fnac at 34) follow a different and more complex scenario being much more challenged by new competition. The biggest surprise comes from this new competition with large gaps between generalists (ex Cdiscount with 30) and the hyper specialized businesses (Showroomprivé with 3).

Retail ranking

Travel  agency ranking

 

David Ringrave, My Media group General Director adds: “Google Dependence is an established fact that is going to accentuate over the coming years along with numerous new digital uses such as voice recognition, where the only response will be through search. The neo-consumer is used to a transversal approach and puts less and less blind trust in a brand, a name. The strongest brands in a digital environment are those that are capable to pair global awareness and a vertical market segment, clearly identified, by lifting themselves to N°1 or N°2 in their field. This is how “We are going on Leboncoin”, how “We are taking an Uber”, how “We are booking an Airbnb” and that “We are Blablacar”. Facing Google dependence, brands have to acquire their independence until they gain lexicalization. Just a century ago, General Motors registered the trademark Fridgidaire, which has become a common term”

Search Dependence Index by My Media Group methodology

Based on a representative analysis of a website’s online traffic, the S.D.I. indicator evaluates the contribution of traffic coming through “search” channels (all search engines) by distinguishing SEO/SEA levers. The measurements also take into account the brand notoriety that influence the nature of the searches (Brand/non brand) and therefore the search engine dependency of their global audience. Independently of the grade itself, it is also a useful indicator to compare the efficiency of web marketing campaigns in a given market. The evolution of the indicator in time should reveal the capability of a brand to progressively detach itself of Google to secure its online traffic.

The goal of the Search Dependence Index is to establish a digital marketing performance standard. The methodology allows a monthly general and by field barometer, whilst identifying progress and therefore the pertinence of investments, communication actions and referencing.

For each market, the Search Dependence Index allows to identify tendencies used to make recommendations, some of which to improve web site referencing, others that might  suggest the necessity to change a strictly SEO approach to get out of the search engine dependency, mainly via a global media strategy allowing to improve website and brand awareness. 

*The numbers used by the Search Dependence Index are mainly based on data produced by SimilarWeb, Elexa and Semrush (Big data references for ranking web/mobile sites and data mining).

About My Media Group 

Leading independent media agency in France and leader in SEO consultancy, My media Group was created in 2005 by Anthony Ravau and David Ringrave.

After 13 years of existence, the company has acquired a unique know how in multiple fields of expertise, thanks to its integrated network of media agencies (My Media, ROIK, Geovista), Creative agency (Eggs) and SEO (Search Foresight), all  leaders in their respective fields.

With 130 collaborators and over 200 clients, My Media Group is the leader in e-commerce consulting, which has allowed the agency to reach a Gross margin of 20 million Euros in 2017 which represents 18% growth compared to 2016.

About Search Foresight 

Search Foresight, created in 2012, has become an SEO reference in France. The agency is specialized in strategic brand support, pure players, e-commerce and implementing inbound marketing actions, content marketing and optimizing for innovative and efficient search engines.

Contacts :

My Média Group
François Lienart, Director of Studies
Tél. : 01 70 98 98 43
francois.lienart@mymedia.fr

Search Foresight
Philippe Yonnet, chief executive
Tél. :  01 74 18 29 40
philippe.yonnet@search-foresight.com

Ulysse Communication – Media relations
Bruno Arabian
Tél. : 01 81 70 96 30 / 06 87 88 47 26                                                                                            
barabian@ulysse-communication.com