MyMedia

La data third party est morte : all hail la “privacy” ?

L’annonce de la fin des cookies tiers n’est pas venue sans son lot de bouleversements. En effet, Chrome équipe 6 internautes sur 10, soit 60% du marché mondial et recueille des cookies sur 95 % des pages internet affichées. La domination de Google sur le marché des navigateurs web et la fin des cookies tiers bouleversent donc l’ensemble des standards établis par les acteurs de la publicité digitale. Dans ce contexte, la suppression des cookies tiers sur Chrome permet à Google de se positionner en chevalier blanc, défenseur et protecteur de la vie privée des internautes. Entre coup de communication au bénéfice de son image et verrouillage de son écosystème publicitaire, la décision de Google a amorcé une transformation massive de l’Ad Industry.  

Ainsi, la publicité digitale sans cookie tiers questionne sur l’avenir de l’écosystème, entre régression de l’industrie et hégémonie des « trillion-dollar companies » : Google, Facebook et Amazon. Mais quelles solutions et quelles bases vont constituer la publicité digitale de demain ?  

La solution réside dans l’adaptation de ses acteurs 

Tandis que le glas de fin sonne pour le cookie tiers, le géant des GAFA ne perd pas de temps et pitche sa nouvelle alternative : la “privacy sandbox”. Outre celle-ci, les acteurs de la publicité digitale développent diverses alternatives pour pallier la fin des cookies tiers : nous pensons alors au développement du ciblage par cohorte, de l’exploitation des cookies first party ou encore du ciblage contextuel.  

S’adapter pour mieux cibler ? C’est la question que les annonceurs se posent. A nous, agences média de jouer les garde-fous dans cette période transitoire.  

Pour en savoir plus, retrouvez la tribune de Salem Handoura, directeur du digital chez Heroiks dans Stratégies :

https://www.strategies.fr/actualites/medias/4058991W/-privacy-quand-tu-nous-tiens-salem-handoura-heroiks-.html  

DC