MyMedia

Résultats du BUMP au T1 2020 : un marché publicitaire français en reprise modérée

Le Baromètre Unifié du Marché Publicitaire a dévoilé mardi dernier les chiffres du secteur publicitaire français après le premier trimestre de l’année 2021. Ces chiffres, collectés et analysés par la division media de Kantar, l’IREP et France Publicité, nous permettent de faire un nouveau point quant à la reprise de l’activité publicitaire dans les media français à fin Mars 2021.

Les recettes publicitaires sont en légère hausse, à +0,9 % au T1 2021 comparé à la même période de l’année dernière. Elles s’élèvent à un peu plus de 3 milliards d’euros. Si l’on compare Janvier-Mars 2021 à Janvier-Mars 2019, on constate une baisse de -8,1%. Ces résultats incluent la télévision, la radio, la presse, l’affichage extérieur, le cinéma, le courrier publicitaire et l’imprimé sans adresse, ainsi que les recettes digitales de la TV, radio, presse et affichage extérieur et le total digital (search, display, social media notamment).

Dans le détail, on observe que ces media n’ont pas tous subi le même sort. Le digital a le vent en poupe avec une hausse de 9% vs T1 2020. Le paid social rassemble plus de 50% des annonceurs actifs sur les media digitaux, devant le display (45%) et le paid search (33%). La radio voit ses recettes remontées à +10,8%. La reprise de la télévision est semblable à celle du marché global puisqu’elle est mesurée à +0,9% alors que la diminution des recettes publicitaires de la presse (-3,9%) est modérée. Les deux media les plus durement touchés sont, tout comme sur le S2 2020, l’affichage extérieur et le cinéma (salles fermées depuis le 30 octobre dernier) avec des baisses respectives de -31,8% et -100%.

Au niveau du nombre d’annonceurs communicant dans les media, on note une baisse de -9,7% sur la période Janvier-Mars 2021, ce qui signifie qu’un annonceur sur dix n’investit plus dans la publicité. Le nombre d’annonceurs est stable pour la télévision. En radio, la diminution du volume publicitaire enregistrée est de -33%. Concernant la presse, ce chiffre s’établit à -19% et pour l’affichage extérieur, il descend à -31%.

Parmi les principaux secteurs communicants dans les media, ceux de la restauration (-47%), de la culture (-44%) et de la beauté sont encore sévèrement touchés par les restrictions d’ouverture et de déplacement. A l’inverse, les entreprises des secteurs des banques-assurances (+7%), des services (+11%), des telecoms (+22%) et de la mode (+30%) sont celles qui profitent de la période pour augmenter leurs investissements par rapport à 2020.

Pour conclure, il est important de noter que ce baromètre prévoit une hausse de quasiment 12%  des investissements publicitaires en 2021 vs 2020. La baisse vs 2019 serait estimée à -12,3%.

Vous pouvez télécharger le rapport officiel ici : https://www.kantar.com/fr/inspirations/publicite-medias-et-rp/2021-bump-t1

LC