MyMedia

La disparition des likes, au coeur des discussions

En 2009, le développeur Justin Rosenstein présente la solution pour que les utilisateurs de Facebook partagent et génèrent de l’engagement entre pairs avec un « j’aime ». La formule séduit toute l’industrie. Dans les applications que nous connaissons tous aujourd’hui, cette fonctionnalité s’impose. Cependant, dès 2019, Instagram initie sa disparition. La plateforme en est encore à sa phase de test dans quelques pays mais compte bien généraliser son projet dans le monde entier. En 2021, ce virage est éminent. Facebook annonce faire de même. Le secteur entier – annonceurs, agences médias et influenceurs – se questionne sur ce que la disparition du like implique dans les stratégies digitales à venir. En effet, cette fonctionnalité était une aubaine pour mesurer directement le lien avec leurs consommateurs mais également mesurer l’engagement et l’influence par type de réseaux. Les plateformes proposaient aux annonceurs la possibilité d’acheter des espaces publicitaires capables de toucher leurs cibles via le micro-targeting. Ce modèle est-il voué à disparaître avec le masquage des likes ? Mais rassurez-vous, le décompte de partages et les volumes d’impressions demeurent.

DC