Actu

Découvrez toute l’actualité de l’agence My Media mais aussi de nos métiers : Achat media, Publicité, Business, Campagnes, Opérations spéciales et Digital !

  • Actu
  • Mais où sont les drag queens françaises ?
07
janv.

Mais où sont les drag queens françaises ?

Elles sont américaines, elles sont belles, talentueuses, elles chantent, dansent, jouent la comédie, elles s’appellent Sasha, Valentina, Trixie ou encore Bianca, et sont de véritables phénomènes médiatiques outre-Atlantique. En France, la culture drag dans les médias en est encore à ses prémices. Mais où sont les drag queens françaises ?

RuPaul, ambassadeur mondial de la culture drag

Depuis 10 ans aux Etats-Unis, sur la chaîne Loto TV puis HD1 et désormais sur Netflix, RuPaul, la drag queen la plus célèbre du monde, présente son show à l’américaine « RuPaul Drag Race ». Une compétition féroce où plus d’une dizaine de drag queens s’affrontent chaque saison. Chaque semaine, une reine est éliminée et la dernière restante est couronnée « America next drag superstar ».

L’arrivée du show sur Netflix lui a permis de rencontrer un public encore plus large et une audience mondialisée. Après une percée au début des année 1990, la mode s’était essoufflée au début des années 2000. L’art du drag connait aujourd’hui un engouement nouveau grâce à l’émission et RuPaul a réussi l’exploit de faire revenir cet art sur le devant de la scène.

Instagram, révélateur des différences entres drag queens françaises et américaines

Aux Etats-Unis, les drag queens sont de véritables superstars. Sasha Velour, gagnante de la saison 9 de RuPaul Drag Race, compte 1.4 million d’abonnés sur Instagram. A titre de comparaison, Cookie Kunty, l’une des drag queen françaises les plus célèbres, compte 15,4 K abonnés.

Il reste encore du travail en France pour populariser cet art et faire en sorte que les reines françaises s’imposent sur la planète drag queen. Même si elle est en plein développement, la scène drag queen reste assez limitée en France. Pas facile de croiser les reines de la nuit ailleurs qu’à Paris. Pour développer cet art en province, des collectifs comme « Support your local girl gang » s’organisent pour soutenir et développer la scène drag queen sur le territoire français.

Et pourquoi pas une « Drag Race » made in France ?

Il y a quelques mois, une vidéo publiée par Vice de la drag queen française Calypso Overkill faisant un micro-trottoir dans les rues de Paris était devenue virale sur le web. Preuve qu’en France aussi, il existe un public intéressé par les drag queens.

Le show américain de RuPaul a déjà été adapté au Chili, en Thaïlande et au Royaume-Uni. En France, la culture drag queen touche un public de niche. Même si cet art est en pleine expansion, aucun producteur français ne s’est encore intéressé au phénomène. Si les drag queens françaises continuent à se développer, pourquoi pas un jour imaginer sur nos écrans un show similaire.

JD