Actu

Découvrez toute l’actualité de l’agence My Media mais aussi de nos métiers : Achat media, Publicité, Business, Campagnes, Opérations spéciales et Digital !

  • Actu
  • Quelles tendances pour l’e-commerce en 2020 ?
28
Feb

Quelles tendances pour l’e-commerce en 2020 ?

103 milliards d’euros, c’est le poids du e-commerce d’après la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad) en termes de ventes de services et de produits en 2019. Avec une hausse de +11,6% vs 2018, l’e-commerce franchit ainsi, pour la première fois, le seuil historique des 100 milliards d’euros. Mais à quoi devons-nous nous attendre pour cette année 2020 ?

Une concurrence toujours plus accrue

Alors que nous l’annoncions déjà en 2019, l’e-commerce devrait faire sa mue avec la montée en puissance des Digital Native Vertical Brands (DNVB), un terme qui désigne les marques pure-players dont l’activité se base sur un modèle direct-to-consumer. D’après une infographie publiée début 2020 par la solution de paiement Payplug, il y aurait 250 DNVB de plus en 2019 qu’en 2016. En parallèle, l’e-commerce devrait également bénéficier d’une place prépondérante auprès des PME du BtoB. Les ventes en ligne BtoB ont effectivement accusé une hausse de +50% entre 2017 et 2019. Pourtant, peu d’entreprises en France se positionnent sur ce créneau. Il s’agit donc là d’une véritable opportunité à saisir pour les PME pour booster leur croissance.

Mais face à cette concurrence accrue (180 000 sites e-commerce actifs à ce jour en France !), difficile de faire émerger sa marque. Deux solutions ont le vent en poupe, d’après Payplug, pour pallier ce problème : miser sur le format impactant de la vidéo ainsi que sur le commerce conversationnel. La vidéo est particulièrement appréciée par les algorithmes. En effet, un site avec vidéo a 53 fois plus de chances d’apparaître sur la première page des résultats proposés par Google et génèrerait 12 fois plus de partages sur les réseaux sociaux ! Les applications de messagerie comme WhatsApp ou Messenger rencontrent elles aussi un succès fulgurant auprès des Français. Pourtant, 75% des entreprises ne les ont pas intégrées à leur stratégie marketing tandis que 90% des consommateurs préfèrent communiquer avec les marques par le biais de ces applications !

Et du côté des consommateurs ?

Deux tendances se dessinent et concernent directement les consommateurs. La première réside dans l’usage toujours plus répandu du téléphone mobile pour effectuer un achat en ligne. Selon une enquête portant sur les pratiques d’achat en ligne publiée courant février par Médiamétrie, 4 cyberacheteurs sur 10 seraient passés par leur téléphone mobile pour réaliser leurs achats sur la toile. Ce support soutient toutes les étapes du processus (comparaison de prix, renseignements divers, etc.) et 81% des interrogés, évidemment équipés d’un mobile, déclarent y avoir recours régulièrement pour préparer leur achat. Cette habitude diffère toutefois en fonction de l’âge ou même du genre de l’individu. La pratique est plus répandue auprès des plus jeunes, avec près des deux tiers des 25 à 34 ans utilisant leur mobile à cet effet.

Autre tendance observée sur l’année passée : les cyberacheteurs manifestent des préoccupations de plus en plus responsables et éthiques. Toujours selon Médiamétrie, 53% des Français ayant réalisé un achat sur la toile au cours des 12 derniers mois ont déclaré tenir compte, concernant leurs habitudes de consommation, d’éléments environnementaux, responsables ou éthiques. Mais là encore, ce sont les plus jeunes les plus concernés, avec 6 acheteurs en ligne sur 10 entre 18 et 34 ans, affirmant être impactés par ces considérations.

Malgré tout, même si les plus âgés semblent moins concernés par ces deux tendances, il convient de noter que l’écart générationnel tend à disparaître selon Payplug. Sans surprise, 92% des 18-24 ans ont déjà réalisé un achat en ligne. Mais du côté des plus de 65 ans, ce sont 84% tout de même des individus qui ont recours à cette pratique !

L’e-commerce s’apparente à un terrain fertile et agences media ou annonceurs l’ont bien compris. Avec, selon la Fevad, une croissance en 2020 qui devrait être comparable à celle de 2019, cette dernière tablerait sur 115 milliards d’euros de CA, pour 2 milliards de transactions. Et vous, quels sont vos pronostics ?

CA