Actu

Découvrez toute l’actualité de l’agence My Media mais aussi de nos métiers : Achat media, Publicité, Business, Campagnes, Opérations spéciales et Digital !

  • Actu
  • Vie et mort des réseaux sociaux
04
mars

Vie et mort des réseaux sociaux

Au mois d’août prochain, Google + sera officiellement fermé. Le géant américain a annoncé la nouvelle en octobre dernier. Lancé en 2011, le réseau social n’a jamais véritablement réussi à se faire une place dans l’univers parfois impitoyable des réseaux sociaux. Loin d’être le seul exemple, nombreux sont les acteurs à avoir tenté de connecter les gens entre eux depuis plus de 20 ans.

Fondé en 1995, « classmates.com », l’ancêtre de « Copains d’avant » est le premier réseau social à avoir émergé aux Etats-Unis. Le site existe encore aujourd’hui et compte près de 50 millions de membres outre-Atlantique. Si tous les concurrents rêvent de connaitre le même succès que Facebook et ses 2.3 milliards d’utilisateurs mensuels, la plupart en sont loin et nombreux sont les réseaux sociaux à avoir disparu dans la courte histoire d’internet.

Il est difficile de dire combien il existe de réseaux sociaux aujourd’hui dans le monde. Si l’on cherche au-delà du top 10 des plateformes les plus connues, on se rend compte qu’internet a fait émerger une multiplicité d’acteurs impressionnante.  La plupart des réseaux sociaux en dehors des 5% les plus importants sont des micro-réseaux thématiques qui regroupent leurs utilisateurs par centres d’intérêts. C’est le cas de Paigeeworld, réseau social pour artistes, ou encore Netropolitan, qui met en relation les personnes très riches entre elles. La plupart de ces micro-réseaux ne deviendront jamais les nouveaux Facebook, Instagram ou Twitter, ils se limitent à un petit nombre d’utilisateurs et cherchent un business model autre que les revenus publicitaires que peuvent générer des sites avec plus d’audience. Certains fonctionnent très bien sur ce modèle là et arrivent à pérenniser leur communauté.

Avec la fin de Google + accueillie dans une indifférence presque totale, c’est une preuve de plus que même les géants d’internet peuvent se casser les dents dans l’univers très concurrentiel des réseaux sociaux. Le site n’a jamais réussi à capter son audience et disparaitra au mois d’août prochain.

Avant Google, Microsoft avait aussi tenté une percée sur le marché avec So.cl, mélange de Facebook, Pinterest et Twitter. Le réseau a été fermé en 2017 sans raison officielle.

En 2005, My Space était l’un des 5 sites les plus consultés sur internet. Le réseau social permettait initialement aux utilisateurs de se réunir autour de la musique, mais en essayant de devenir plus généraliste, il a été concurrencé par Facebook et a rapidement disparu des écrans radar malgré une tentative de come-back en 2013.

Pour se différencier des concurrents, certains acteurs ont tenté une approche plus éthique, avec des réseaux sociaux comme Diaspora ou Unthink qui axaient leurs communications sur le respect des données. Les deux ont été de cuisants échecs.

Les succès sont finalement rares dans l’univers des réseaux sociaux, et à la vitesse d’internet, le leader d’aujourd’hui peut très vite devenir le has-been de demain. Tik Tok par exemple cherche à devenir l’un des acteurs principaux du marché et semble réussir à trouver une audience, même si l’application mobile cherche encore son modèle économique. La bataille est rude pour se faire une place confortable.

JD